Feel good books/Roman

Les Possibles de Virginie Grimaldi

9791035406318-001-TLes Possibles

Autrice : Virginie Grimaldi

Lu par Audrey Sourdive

7h03

Audiolib, 2021
Fayard, 2021

résuméJuliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences.
Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin.
Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence : il déraille.
Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves.
Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles.

 

cequejenaipenséWow wow wow… Ce roman est… Difficile de trouver les mots pour dire ce que j’ai ressenti. Un véritables tourbillons d’émotion. Virginie Grimaldi a su me faire éclater de rire et l’instant suivant pleurer. Il est rare de vivre ce genre d’ascenseur émotionnel en lisant. Et je crois qu’Audrey Sourdive qui prête sa voix à Julianne, l’héroïne de ce roman, a su capter et retranscrire à la perfection la complicité d’un père et de sa fille, son inquiétude, son empathie, ses moments de joie comme ceux plus douloureux à vivre. Je crois que vous l’aurez compris rien qu’en lisant c’est quelques mots : nouveau coup de cœur pour moi ! Et vous pouvez compter sur moi pour en parler autour de moi ! 

J’ai l’impression de sortir d’un match de boxe, et je suis tombée sur plus fort que moi.
J’ai mal au ventre, aux jambes, aux tempes, j’ai mal à mon père.

Julianne, mère de famille, est très occupée entre son travail et son rôle de mère. Son jeune fils est dys-férent et ce n’est pas facile tous les jours. Très proche de son père depuis toujours, elle s’est pourtant brouillée avec lui quelques temps auparavant. Pourtant elle sera là pour lui quand il l’appellera : sa maison vient de brûler accidentellement. Son père, Jean, est un homme fantasque depuis toujours. Comme elle le dit : son prénom, Jean, est la seule chose qu’il fait comme les autres. Il a un humour bien à lui, une façon de mordre la vie, un regard sur la relation avec les autres… Mais une chose est sûre : il aime ses filles et elles lui rendent bien. Julianne va l’accueillir chez elle. Son instinct de mère toujours sur le qui vive, Julianne est un peu trop surprotectrice, prévenante envers son entourage. Mais son instinct la trompe rarement. Alors quand elle remarque les étourderies de son père, ses absences ou ses propos incohérents – bien plus qu’à son habitude – son sixième se met en alerte. Son père est malade. Elle le sait. Elle ne veut pas le savoir. Elle le sait. Elle ne veut pas le perdre. Pas déjà. Mais elle le sait. Elle le sent au plus profond d’elle même. Alors elle agit. Va voir le médecin. Qui ne prend pas,  dans un premier temps, son inquiétude à la rigolade. Puis change d’avis et l’oriente vers un professionnel. Insatisfaite de ce nouvel avis, Julianne se démènera pour en avoir un autre. Et le verdict tombe.
Elle est assommée, sous le choc. Elle a peur. Et pourtant elle va faire face. Pas facile de garder son calme. Pas facile de voir son père faillir, être diminué, perdu. Pas facile pour nous lecteur de vivre tout ça à ses côtés. Ca nous ébranle, nous touche, nous questionne, remue des choses. Qui plus est si on se sent concerner dans notre propre vécue (même si pas tout à fait à la même échelle).

J’ai envie de me lever et de le prendre dans mes bras. Mais, chez nous, on ne fait pas ce genre de chose. La tendresse c’est comme la culotte, on ne la montre pas en public.

Virginie Grimaldi sait choisir ses mots, ses situations pour provoquer l’émotion chez le lecteur mais sûrement chez elle aussi. Je l’imagine fort bien éclater de rire face aux réparties d’un ou l’autre de ses personnages, de leur humour décapant et vif. Je l’imagine aussi faire couler ses larmes face aux annonces difficiles, aux étapes qu’ils doivent franchir, aux épreuves qu’ils vont traverser. Virginie Grimaldi partage une période de vie que tout le monde peut avoir à vivre. Elle le fait de façon réaliste, de façon vraie. Et c’est pour ça que ses romans touchent autant de monde. Provoque autant d’émotions.

Je vis dans la terreur de perdre les gens que j’aime, plus exactement de continuer à vivre sans eux.

Les Possibles est un roman plein d’amour, de vie, plein d’angoisse, d’inquiétude, d’empathie, d’entraide. C’est un roman unique. C’est drôle, triste et beau à la fois. Un bijou d’émotions à vivre, à partager. Ce roman trouble, nous parle. J’ai déjà envie de le relire, de revivre cette relation fille-père unique, de revivre ces émotions.

Et je le redis : bravo à Audrey Sourdive pour l’interprétation de ce roman dans sa version Audiolib. Elle y retransmet à merveille la facétie de l’autrice ainsi que les émotions de ces/ses personnages. Une merveille à lire ET à écouter ET à vivre !

Un roman unique, bouleversant et drôle à la fois : à lire, à relire et à partager !
C’est déchirant de conjuguer son père à l’imparfait.
coup de coeur

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s