Roman jeunesse

Yôkai de Thibault Vermot

couv62706109Yôkai

Auteur : Thibault Vermot
Illustrateur : Gaël Henri
257 p.
Sarbacane, 2022 (Pépix)


résumé Voici Yanagi, et voici Takata. C’est pas des si mauvais garçons : s’ils m’ont enlevée, c’est qu’ils avaient besoin d’argent. Takata dit qu’il a cassé son sabre et qu’il doit en racheter un. Au fait, moi, c’est Kyoko, et je suis la fille du calligraphe. Ils ont décidé de se cacher dans la montagne en attendant la rançon, mais mon père est si radin qu’ils peuvent toujours courir ! Avec Yanagi, on a pêché des poissons, et j’ai mis une branche dans l’œil de Takata sans le faire exprès. Moi je m’amuse bien ! Mais Yanagi guette les gens dans la vallée. Bientôt, la montagne grouillera d’hommes du daimyo, le chef de la police. C’est là que j’ai l’idée de proposer un plan époustouflant à mes nouveaux copains : le casse du siècle, pas moins !

cequejenaipensé Yôkai : dernier petit trésor en date de la collection Pépix. Un roman jeunesse qui nous embarque dans le Japon médiéval.

Par la fenêtre

La chose la plus jolie du monde

Une fleur de cerisier

La jeune héroïne, Kyoko, a 9 ans. Elle est la fille d’un calligraphe qui a connu la gloire grâce à ses haïku. Elle rêve d’une vie pleine d’action : elle veut devenir ninja ! ! À tout juste 9 ans, c’est une fillette très intelligente, rusée, dynamique, et elle a de l’énergie à revendre.
C’est ce que font apprendre à leurs dépens Yanagi et Takata, deux brigands qui ont décidé de soutirer de l’argent au calligraphe en kidnappant Kyoko. Mais tout ne se passe pas vraiment comme prévu.
La fillette est ravie de l’aventure et elle donne même des conseils. C’est le monde à l’envers !!
Elle a réponse à tout et elle ne se prive pas de leur jouer de mauvais tours. Pas de doute Kyoko vit sa meilleure vie !
Très vite la nouvelle bande a un nouvel objectif. Avec la débrouillardise et les connaissances de chacun, leur nouveau mauvais coup devrait bien se passer enfin…
yokai-88-89-1400x
Avec ce roman plein d’humour, Thibault Vermot prouve qu’il est aussi doué pour raconter des histoires aux adolescents (Fraternidad, Colorado Train) qu’aux plus jeunes. Il nous propose un voyage à la fois ludique, pétillant, et intelligent. Il fait découvrir à son jeune lectorat le folklore nippon et ses légendes peuplées d’esprits fantastiques : nous voilà partis à la découverte des Yôkai comme le Rokurokubi et le Yurei (on retrouvera d’ailleurs en fin d’ouvrage un glossaire des esprits croisés ici ou là entre ces pages ).
On a ici non seulement un livre amusant, instructif, riche en aventures (la ninja miniature est la reine pour faire tourner en bourrique ses deux nouveaux meilleurs amis). Le Japon et sa culture sont très prisés par les plus jeunes et l’auteur leur donne ici l’occasion de découvrir tout un pan de cette culture.
yokai-198-199-1400x
Pétillante, indépendante, féministe, énergique, Kyoko est LE rayon de soleil de ce roman.
D’ailleurs, il est intéressant de noter que contrairement aux autres titres de la collection Pépix, Kyoko ne sera pas la narratrice principale. En effet, cette collection (sauf erreur de ma part vu que je n’ai pas lu toute la collection mais une bonne partie quand même depuis 2014) donne toujours la parole aux enfants afin que le lecteur s’identifie et se projette facilement dans les aventures qu’il découvre et qu’il y trouve un vocabulaire contemporain et vivant à son image. Ici, la majorité du temps de parole est donnée à un des deux brigands Yanagi. Mais comme les deux compères ne sont pas vraiment très dégourdis, le langage demeure toujours aussi accessible. Et ce choix de narrateur devient évident quand on se rend compte que Kyoko est bien plus réfléchie et finalement plus mature également que ces deux-là !
Quand Thibault Vermot décide de s’inviter dans le moyen-âge japonais cela donne un roman intelligent, drôle, où l’on retrouve un savoureux mélange de culture nippone, d’aventures, d’actions, d’amitié, de poésie, de facétie.
Tout ce plaisir de lecture prend vit sous le trait de crayon et d’aquarelle de Gaël Henry qui capture parfaitement les caractéristiques de tous ces protagonistes.
Une très très bonne surprise !

Une réflexion sur “Yôkai de Thibault Vermot

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #541# | Les Lectures d'Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s