Roman historique

La Danse de l’eau de Ta-Nehisi Coates

dansedeleauLa Danse de l’eau

Titre original : The Water Dancer
Auteur : Ta-Nehisi Coates
trad. de l’angalis (Etats-Unis) par Pierre Demarty

Lu par Alex Fondja

15h22
Audiolib, 2022
481 p.
Editions Fayard, 2021

résumé Le jeune Hiram Walker est né dans les fers. Le jour où sa mère a été vendue, Hiram s’est vu voler les souvenirs qu’il avait d’elle. Tout ce qui lui est resté, c’est un pouvoir mystérieux que sa mère lui a laissé en héritage.
Des années plus tard, quand Hiram manque se noyer dans une rivière, c’est ce même pouvoir qui lui sauve la vie. Après avoir frôlé la mort, il décide de s’enfuir, loin du seul monde qu’il ait jamais connu.
Ainsi débute un périple plein de surprises, qui va entraîner Hiram depuis la splendeur décadente des plantations de Virginie jusqu’aux bastions d’une guérilla acharnée au cœur des grands espaces américains, du cercueil esclavagiste du Sud profond aux mouvements dangereusement idéalistes du Nord. Alors même qu’il s’enrôle dans la guerre clandestine qui oppose les maîtres aux esclaves, Hiram demeure plus que jamais déterminé à sauver la famille qu’il a laissée derrière lui.

cequejenaipenséMes écoutes pour le présélection du Prix Audiolib 2022 se termine avec ce roman audio. Un roman sur le thème de l’esclavage qui a su plus me captiver par la voix envoûtante et musicale de son lecteur, Alex Fondja que par le récit lui-même.

Hiram Walker est un esclave. Sa mère a été vendu et il n’en a plus aucun souvenirs. Il vit dans une plantation dont son père est le maître. Celui-ci traite ses esclaves relativement bien. Hiram est un jeune homme très intelligent avec une grande mémoire visuelle ce qui lui permet d’arriver à bluffer et à se faire remarquer… Il apprend d’ailleurs à lire grâce à cette faculté. Mais il a une autre particularité qui va le faire remarquer par une organisation secrète, celle des chemins de fer clandestins qui s’est donné pour mission de venir en aide et de libérer les asservis. Cette particularité se nomme la Conduction, une sorte de pouvoir magique permettant notamment de libérer les esclaves et de les faire voyager à distance.
Hiram ne sait rien de ce pouvoir qu’il aurait hériter de sa mère. Il faut donc qu’il l’apprivoise et apprenne à s’en servir. En attendant, il reste esclave mais entre en clandestinité dans le réseau pour aider de l’intérieur les asservis des plantations, grâce à sa mémoire exceptionnelle.

Nous le suivons donc dans ce monde difficile, dans cet apprentissage. Nous découvrons la douleur des familles d’esclaves vendus, séparés, violentés. Nous découvrons peu à peu la toile de ce réseau et ces membres.

La thématique n’est pas nouvelle en littérature. Elle a été traitée de façon très différente. Dont celle, inoubliable pour moi, de Colson Whitehead et son Underground Railroad (double coup de cœur en version papier et en version audio). Ici, et c’est peut-être ça qui m’a empêchée de m’impliquer plus émotionnellement dans ce roman, il y a une grande part de fantastique. D’habitude cela n’est pourtant pas rédhibitoire pour moi. Je sais l’importance des légendes, des croyances surtout à cette période sombre et violente pour les esclaves. Mais là, il y avait trop de décalage entre la vérité historique et ces évasions magiques… Cela m’a perturbée de passer d’un genre à l’autre dans ce type de contexte. Mais il ne faut pas que cela vous arrête pour autant à découvrir ce texte puissant. On est dans un texte délicat, parfois même poétique et enchanteur. L’histoire reste forte, difficile par moment ce qui est logique vu la thématique. Il faut juste à mon sens arriver à se libérer de son esprit rationnel au cours de cette lecture, faire confiance à Hiram et à la jolie plume puissante de Ta-Nehisi Coates. D’habitude, j’y arrive là ce n’était visiblement pas le bon moment pour moi…

Vu que j’avais du mal à entrer, à m’impliquer dans cette lecture, vous vous demandez peut-être pourquoi j’ai continué ? Tout simplement, pour la voix du lecteur : Alex Fondja. Il a une voix posée, envoûtante. Une voix magicienne qui elle m’a donné envie de rester aux côtés du personnage, à savoir comment il allait vivre cette clandestinité, comment il allait s’y impliquer, ce qu’il allait devenir. Si je n’ai pas apprécié plus que ça le récit, j’ai eu, par contre, un véritable coup de cœur pour cette voix… ce qui ne va pas me faciliter la tâche pour mon classement de mes dix écoutes pour le prix Audiolib !!

A noter : le roman sera prochainement porté à l’écran par la MGM et produit par Brad Pitt et Oprah Winfrey.

en bref

Un roman sur le thème de l’esclavage avec une pointe de fantastique. Ce que je retiendrai surtout de cette audiolecture : la voix du lecteur Alex Fondja.

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s