Feel good books/Roman

Une évidence d’Agnès Martin-Lugand

Une évidence


Autrice : Agnès Martin-Lugand
380 p.
Michel Lafon, 2019

résuméÀ l’approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle devient spectatrice de sa vie et est peu à peu gagnée par un indicible vague à l’âme qu’elle refuse d’affronter. Jusqu’au jour où le destin la fait trébucher… Mais ce coup du sort n’est-il pas l’occasion de raviver la flamme intérieure qu’elle avait laissée s’éteindre ?

çacommencepar Reine mène une vie heureuse qu’elle partage entre son fils de dix-sept ans et un métier passionnant.

Une vie parfaite si elle n’était construite sur un mensonge qui, révélé, pourrait bien faire voler son bonheur en éclats…

Faut-il se délivrer du passé pour écrire l’avenir ?

 

 

 

cequejenaipensé Il y  a quelques jours sortait le nouveau Agnès Martin-Lugand. Et évidement il me tardait d’enfin m’y plonger, de savourer une nouvelle fois la plume de l’autrice, de voir jusqu’où elle allait encore une fois m’amener dans l’ascenseur émotionnel. Et je peux d’ors et déjà vous dire qu’il m’a emmené très loin. Je crois bien que c’est son roman qui m’a le plus chamboulé, qui m’a fait le plus retourné…

Est-ce qu’un beau matin, on se réveille, on voit son enfant et on réalise qu’à partir de maintenant, c’est d’égal à égal, d’adulte à adulte ? On réalise qu’on a perdu son bébé, même si au fond de notre cœur, il le reste jusqu’à la fin de nos jours, simplement on n’a plus le droit de le lui dire, de lui en faire la démonstration, sous peine de le vexer, sous peine qu’il revendique plus fort son indépendance.

Reine… en quelques pages, on a déjà l’impression de la connaître depuis un bon moment. C’est une maman célibataire qui a dû élever son fils Noé, presque 18 ans, seule. Ou presque. Car la vie lui a fait rencontrer un homme exceptionnel qui est devenu son mentor et son meilleur ami, Paul. Tous les deux sont très complices dans la vie et dans le travail. Ils ont monté une société qui en aide d’autres à développer leur image.
Tout va bien désormais dans sa vie. Elle est heureuse et épanouie. Jusqu’à ce que son boulot la mène à Saint Malo. Oh elle n’a rien contre cette ville. Au contraire une fois face aux remparts, elle tombe sous le charme de la cité malouine. Son rendez-vous professionnel commence bien… Pâcome, quoiqu’en retard à cette première rencontre, est charmeur et charmant. Mais quand elle découvre qui est son associé et ami… sa vie chavire irrémédiablement. Un compte à rebours semble s’être enclenché… Va-t-elle tout perdre comme elle nous l’annonce?

Je ne savais plus où j’étais, je ne savais plus dans quel monde je vivais. Je ne savais plus ce que je devais faire.

On découvre peu à peu les secrets de cette femme courageuse. Elle a dû faire des choix à une époque, des choix qu’elle a tenté d’assumer même si elle sait qu’ils n’étaient pas forcément tous judicieux. Elle sait qu’elle va tout prendre en pleine face… et la peur la ronge peu à peu de l’intérieur. Car on comprend très bien que ce n’est pas par méchanceté qu’elle a pu mentir ou travestir une partie de sa vie, c’est la peur…

On assiste donc à un moment clé de la vie de Reine mais pas seulement (je tairai ici volontairement les noms pour ne pas vous gâcher le plaisir!).

Comme à chaque fois, j’ai étais surprise par la simplicité de l’intrigue portée par une écriture forte et hypnotique. Car oui, on devinera forcément certains aspects de ce qu’il va se passer, mais on ne peut s’empêcher de tourner les pages et  de rester aux côtés de Reine. Une écriture qui ici m’a touché profondément, ému. J’ai ri, eu la trouille, pleuré aux côtés de ces personnages. Pour dire à quel point il m’a retourné, quand j’ai tourné l’ultime page, j’étais sonnée, et j’ai éprouvé le besoin de serrer le roman contre mon cœur… et je crois bien que c’est la première fois que ça arrive.

Faut-il se délivrer du passé pour écrire l’avenir ?

12992811_10209213650040435_505270499_n Une nouvelle fois, la lecture de ce roman a été une évidence pour moi, et une nouvelle fois, c’est un coup de coeur!

 

A lire aussi mes chroniques de :
.

Une réflexion sur “Une évidence d’Agnès Martin-Lugand

  1. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous? #395# |

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s