Roman policier

L’Appât de Daniel Cole

L’Appât

titre original : Hangman

Auteur : Daniel Cole

trad. de l’anglais par Natalie Beunat

508 p.

Pocket, 2019

résumé
Entre les impressionnants piliers de granite du pont de Brooklyn, un réseau de filins d’acier quadrille l’espace. Tel un insecte pris au piège, le corps brisé de William Fawkes éclipse les premiers rayons du soleil.
Un mot est gravé sur son torse mutilé : APPÂT. Cette sinistre mise en scène n’est que la première d’une longue série. Tandis que les meurtres se succèdent de chaque côté de l’Atlantique, Emily Baxter, nouvellement promue inspecteur principal, et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d’identifier l’architecte de cette toile diabolique…

çacommencepar – Dieu n’existe pas.
L’inspecteur principal Emily Baxter observait son reflet dans le miroir sans tain de la salle d’interrogatoire. Elle attendit que ceux qui l’espionnaient derrière et qui, à n’en point douter, ne perdaient pas une miette de la conversation interviennent via les hauts-parleurs pour la reprendre.
Mais rien.

cequejenaipensé Ragdoll, le premier volet des enquêtes d’Emily Baxter, m’avait passionnée et effrayée. La suite n’a pas à rougir sur ce point là! 
La noirceur et la perversion de l’être humain sont une bonne matière pour nourrir l’imagination débordante et effrayante de Daniel Cole!
Un homme vient d’être retrouvé suspendu sous un pont de Brooklyn.Sur sa poitrine, on a gravé « appât ». Mais pourquoi les agents du FBI et de la CIA viennent demander conseil auprès de l’inspectrice londonienne, Emily Baxter? Ils pensent que ce meurtre est lié à l’affaire qui a fait les gros titres quelques mois plus tôt : Ragdoll. Et ils veulent aller interroger le meurtrier avec elle. La situation se complexifie quand au sein même de la prison un nouveau meurtre a lieu. Et cette fois, les mots « appât » et « marionnette » sont retrouvés sur les corps des victime et bourreau…
Emily Baxter est encore traumatisée par ce qu’elle a vécu à l’époque. Et là elle se retrouve à jouer un rôle rassurant auprès du FBI. Mais c’est mal la connaître. Une fois que son intérêt est éveillée elle veut comprendre ce qui se trame, même si cela promet d’être inimaginable.
La peur n’était pas une mauvaise chose. Elle vous gardait en éveil. Elle vous rendait prudent. Elle vous protégeait.
Emily Baxter qui était plutôt avenante dans le premier tome et ici radicalement différente. Elle ne fait plus confiance à personne, sauf à son ancien acolyte, Edmunds. Elle devient méfiante, soupçonneuse même envers l’homme qui partage sa vie depuis plusieurs mois pourtant. Elle n’hésite pas à être méchante, cinglante avec ses collègues. Elle en devient parfois détestable même si on sait pourquoi elle est comme ça. Les agents du FBI et de la CIA (respectivement Curtis et Rouche) avec qui elle va devoir faire équipe ont l’air fiable et efficace. Va-t-elle réussir à travailler de concert avec eux?
Elle qui a peut d’être manipulée par ses amis proches se retrouve face à plusieurs tueurs « marionnettistes ». Un comble. Il y a forcément un lien entre tous ces cas qui se multiplient entre New York et Londres. Mais lequel?
On entre alors au cœur d’un thriller psychologique. l’auteur s’amuse avec son intrigue. Enfin s’amuse… surtout avec la peur et l’horreur de son lecteur. Même si parfois il arrive à nous faire rire (l’épisode de l’araignée dans la chambre d’hôtel!), Daniel Cole nous les fait vite oublier pour nous faire passer à des scènes terrifiantes.
Mais quand je regarde plus loin, je vois le monde dans lequel nous vivons, et savez-vous ce que je ressens ? Je ressens de la peur, je ressens de l’effroi. Je vois tant de méchanceté, tant de haine, tant de cruauté !
Le tout nous offre une intrigue surprenante, étonnante, riche et ne nous donne qu’une une envie : tourner les pages pour savoir qui active le marionnettiste en chef. L’histoire est sombre comme je les aime, horrifiante à souhait! Et je me demande ce que l’auteur est encore capable d’inventer pour nous effrayer !
en bref Un thriller psychologique qui tient ses promesses ! Stressant!

Une réflexion sur “L’Appât de Daniel Cole

  1. Pingback: Les Loups de Daniel Cole | Les Lectures d'Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s