Roman policier / Thriller

Le Disparu de Nantucket de Laure Rollier

couv8070553Le Disparu de Nantucket

Autrice : Laure Rollier

269 p.

Moissons noires, 2021

résumé
Sur l’île de Nantucket au large de la côte Est américaine, la vie d’un restaurant français bascule dans l’angoisse le jour où le mari de la gérante Alix disparaît mystérieusement… Le passé de cette dernière va refaire surface mystérieusement tandis qu’une enquête de police traque impitoyablement son passé…
Alix, restauratrice franco-américaine installée avec sa famille sur l’île de Nantucket, voit sa vie bouleversée le jour où son mari, David, se volatilise dans la nature. Maxime, flic bordelais à la dérive, peine à se remettre de la mort brutale de son frère. Lorsque la police américaine retrouve le véhicule abandonné de David, elle découvre également à l’intérieur de celui-ci des traces d’ADN appartenant au frère de Maxime. Débute alors la course effrénée de Maxime et Alix, en quête de vérité, entre mensonges et révélations.
Le véhicule s’immobilisa après avoir parcouru plusieurs kilomètres sur un sentier désert et sinueux. A l’extérieur, le vent avait cessé de balayer la côte tandis que le jour ne tarderait pas à se lever. Pour l’instant, seule la lumière du phare éclairait l’horizon.
cequejenaipensé Laure Rollier c’est Nous étions merveilleuses. C’est aussi Hâte-toi de vivre ou encore Tout ce qu’il me reste. Des romans plutôt feel good. Des aventures humaines. Laure Rollier c’est désormais aussi du roman policier. Elle, grande fan d’Harlan Coben, rêvait de publier un roman policier. C’est désormais chose faite… et en plus terriblement bien fait! Laure est une conteuse d’histoires. Elle sait manier les mots, les ambiances et créer des personnages dont nous suivons avec plaisir les pas littéraires.
Alix Donovan, franco-américaine, est restauratrice sur l’Île de Nantucket au large du Massachusetts. Elle a repris avec une amie le restaurant de son père. Elle travaille beaucoup mais est heureuse. Elle a deux enfants, et un mari, David, architecte. Ce dernier disparait un jour. On retrouve seulement sa voiture. Que s’est-il passé ?
De l’autre côté de l’Atlantique, à Bordeaux, Maxime Verdier, reçoit un coup de téléphone de la police américaine. Coup de tonnerre : une empreinte de son frère décédé récemment dans des circonstances brutales, a été retrouvé dans une voiture, liée à une disparition inquiétante. Sur un coup de sang/tête, il plaque tout, quitte à avoir des soucis professionnels, et part aux États-Unis. Il veut comprendre le pourquoi de cet empreinte, et il a besoin d’aller sur place. Et de mener sa propre enquête.
Mais quel est le lien entre le mari d’Alix et le frère de Maxime? Se connaissaient-ils ?
– Avez-vous eu des nouvelles de votre mari depuis hier soir ? interrogea le lieutenant Harper à mon grand étonnement.
Ben voyons, évidemment. C’est pour cela que j’ai pris le premier ferry de 6 heures du matin pour venir ici, rongée d’angoisse et d’interrogations.
– Aucune, me contentais-je de rétorquer.
Dès les premières pages, nous nous retrouvons plonger au cœur de ce mystère et tout comme pour les deux héros, les questions vont se multiplier. Que ce soit pour Alix ou pour Maxime, ils vont découvrir des choses sur leur proche. Les destins des uns et des autres s’entremêlent mais surtout se démêlent de façon ingénieuse sous la plume de Laure Rollier. Elle choisit ses mots avec précision. Tel un joueur de poker, elle nous dévoile petit à petit son jeu. Nous permettant d’une certaine façon d’intervenir dans l’enquête, le récit. J’ai d’ailleurs vécu le dénouement en apnée, en tension comme probablement certains de ses personnages!
Comme dans ses précédents romans, on ressent l’importance de la nature, des grands espaces. Que ce soit pour les paysages pyrénéens ou le panorama depuis la terrasse des Donovan (entre autres bien sûr), je m’y suis projetée sans problème.
– Amelia, c’est normal d’être en colère. Tu as le droit d’en vouloir à ton père, même à la terre entière. Je te promets que tout va s’arranger, dis-je en le a pressant contre moi.
Ce roman se lit d’une traite. D’abord parce que l’écriture est fluide mais surtout parce que le récit est addictif : impossible de lâcher les personnages, de les abandonner à leurs questions. Nous aussi on veut savoir ! Laure joue entre les révélations et les nouveaux questionnements pour nous tenir en haleine.
Changement de genre réalisé avec succès pour Laure Rollier !! Ce n’est pas une chose facile, surtout quand on un lectorat qui attend l’auteur au tournant quand ils tentent autre chose. Mais là franchement son roman vaut le détour. J’aime varier les genres alors je suis ravie de voir des auteurs que j’apprécie s’essayer à d’autres styles, prendre des risques. Et quand c’est réussi, comme ici, on sait qu’il y a du talent. Et personnellement j’aime faire confiance à l’auteur. Si il/elle a eu envie de nous raconter cette histoire c’est qu’elle en valait le coup.
en brefFan de polar ou pas : n’hésitez pas à découvrir ce roman. Il est palpitant mais pas violent. Il est addictif mais ne vous fera pas faire de cauchemars!

Une réflexion sur “Le Disparu de Nantucket de Laure Rollier

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #503# | Les Lectures d'Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s