Roman

Le Meilleur est à venir de Françoise Bourdin

couv16844318Le Meilleur est à venir

Autrice : Françoise Bourdin

265 p.

Belfond, 2021

résumé
Un nouveau départ, l’envie d’y croire…

Quand Axel, son mari, lui a proposé de quitter Paris et de déménager aux Engoulevents, le vieux manoir normand un peu délabré dont il a hérité, Margaux a dit oui. C’est vrai, les enfants auront plus de place ; lui, historien, n’a besoin que d’une bibliothèque et d’une bonne connexion internet ; elle, décoratrice, retrouvera facilement des clients. Et ils pourront toujours transformer une partie du domaine en gîte de charme.
Mais si Margaux a accepté, c’est aussi pour une autre raison : elle veut tourner la page après une aventure qu’elle regrette encore et donner une nouvelle chance à son couple.
Saura-t-elle trouver sa place dans un lieu chargé d’une histoire qui n’est pas la sienne ? Et comment regagner la confiance d’Axel ? Pourra-t-elle oublier ce qu’elle a laissé derrière elle, à Paris ?
Axel, de son côté, réussira-t-il à revivre auprès de celle qu’il pensait si bien connaître ? Parviendra-t-il à se confronter à son passé et à faire des Engoulevents un véritable foyer ?
Réparer les murs pour mieux réparer les cœurs. Pour ces deux âmes blessées reste l’espoir que le meilleur est à venir…

çacommencepar Margaux recula pour observer d’un œil critique l’imposant tableau abstrait qu’elle venait d’accrocher. A condition de lui installer un éclairage adéquat, il serait parfait entre ces deux fenêtres.
– Le café est prêt ! cria Alex depuis la cuisine.

cequejenaipensé
Un nouveau départ pour une nouvelle vie… C’est ce qu’espère Margaux et Axel, et leurs enfants, en s’installant dans le vieux manoir familial normand, délaissé par sa famille. Décrépi, le bâtiment semble pourtant plein de promesses. Et le couple en a bien besoin.
Axel est auteur spécialisé dans les biographies historiques. Malheureusement, même s’il est passionné par l’histoire, il ne s’épanouit pas comme il l’espérait. Heureusement, il a toujours pu compter sur le soutien de sa femme. Cette dernière est architecte d’intérieur est à une très belle clientèle à Paris.
Alors pourquoi ce nouveau départ ? L’envie de vivre à la campagne ? de respirer de l’air pur ? de profiter d’une vie familiale différente ?
Le choix de sauver son couple lui coûtait cher, et à son tour elle était devenue sombre. Entre elle et son mari l’abcès était toujours là, douloureux et mal soigné, car ils n’avaient pas trouvé le bon traitement. Alors, un matin, l’idée d’opérer un vrai changement de vie avait germé. Prendre ensemble un nouveau départ, ailleurs, pour se reconstruire autrement après avoir tout bouleversé : le décor, les habitudes, le confort et le quotidien.
En vérité, même si toutes ces raisons font partie de leurs ambitions, il s’agit de tourner une page, une page bien sombre de leur histoire de couple. Margaux a eu une aventure. Une parenthèse qu’elle regrette, un homme qui occupe son esprit. Mais surtout une culpabilité. Car elle aime son mari. Alors elle espère se faire pardonner, se pardonner aussi à elle-même. Elle espère que leur couple aura une nouvelle chance. La culpabilité la ronge. Ce nouveau départ sera pour elle l’occasion d’une remise en cause – logique – et d’une prise de conscience sur ce qu’elle désire au fond d’elle-même et pourquoi elle a pu agir ainsi.
De son côté, Axel a du mal à pardonner – on le comprend. Et pourtant, il aime toujours sa femme. Ce manoir familial dont il a hérité le faisait rêver quand il était enfant. S’y installer est une renaissance pour lui. Il y fait place nette, s’attèle à différents travaux et se découvre bricoleur. Il crée dans une des dépendances un gîte pour avoir des revenus car les travaux de réhabilitation vont être un gouffre. Et puis sa femme doit se reconstituer une clientèle. Les défis sont nombreux pour le couple. Et le nouveau départ est bien au rendez-vous. Ils pourront compter sur le soutien de l’oncle et la tante d’Axel qui sans être envahissant, sont une source de réconfort au quotidien. La passion d’Axel pour cette demeure va réveiller aussi une autre de ses fibres créatrices d’écrivain.
Comme dans tous ses romans, Françoise Bourdin a l’art de mettre en avant des personnages réalistes. Et Axel et MArgaux ne font pas exception. L’autrice aime donner une seconde chance à ses héros. Mais pour accepter cette seconde chance, il faut se pardonner et comprendre pourquoi on est arriver à ce point de rupture. Ici donc elle décortique le couple qui s’use, qui se désagrège dans le train train quotidien, le délaissement de l’autre. Entre autre.
Axel et Margaux ont une profonde tendresse l’un pour l’autre. Et malgré les années on ressent cet amour l’un pour l’autre, même si désormais il y a des cicatrices à colmater. Au fil du temps, on voit la complicité revenir, instinctive, naturelle. J’ai aimé les voir essayer de se reconstruire, de se pardonner.
Alors bien sûr ce n’est pas simple, ce ne sera pas facile. Mais au moins ils essaient. N’est-ce pas ce qui compte quand l’amour est toujours là ?
Autre point que j’ai particulièrement apprécié : les paysages décrits… J’ai très envie d’aller me balader dans le coin de ce manoir… Je pourrais bien être la nouvelle bibliothécaire de cette charme ville !!
Il ne faut jamais refuser un petit moment de bonheur !
en brefUn nouveau Françoise Bourdin qui s’attarde sur la reconstruction d’un couple. Un nouveau départ possible ? 

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s