Roman

Rendez-vous à Kerloc’h de Françoise Bourdin

Rendez-vous à Kerloc’h

Autrice : Françoise Bourdin

308 p.

Belfond, 2021

résuméAprès un divorce difficile qui l’a ébranlé émotionnellement et financièrement, Loïc Le Marrec décide de revenir s’installer chez son père, Artus, veuf bourru à la tête d’une exploitation agricole nichée au cœur de la campagne bretonne. C’est là, dans le manoir de Kerloc’h jusqu’alors négligé par le brillant ingénieur, que Loïc va réapprendre à vivre.

Soutenu par ses frères et sa sœur, ayant repris espoir après la rencontre de Sabine, ravissante femme flic, Loïc va tenter de renouer avec un père qui, depuis sa naissance, n’a jamais cessé de le rejeter. Jugé, trahi, le fils banni percera-t-il à jour l’inavouable secret de famille, source de tant d’années de rancœur ?
cequejenaipensé Pour mon plus grand plaisir, cette année, ce n’est pas un mais deux romans de Françoise Bourdin qui sont parus aux éditions Belfond. Au premier semestre, un inédit avec Le Meilleur est à venir, et le mois dernier une très belle réédition de Rendez-vous à Kerloc’h, paru initialement en 2004. J’aime beaucoup sa nouvelle couverture.
Pour tout vous dire, tout au long de ma lecture, j’ai eu une impression de déjà vu ou plutôt de déjà lu. En 2004 je ne notais pas encore mes lectures sur Livraddict, mais dans un petit carnet : je ne suis pas allée y fouiller pour vérifier cette impression. De toute façon même si j’avais peut-être déjà lu ce roman, j’étais heureuse de retrouver la plume de Françoise Bourdin que j’apprécie tant. Elle sait si bien nous faire voyager dans ses livres, et nous attacher à ses personnages.
A travers le pare-brise de la cabine, Artus observait la route, en contrebas, où s’était arrêtée la voiture rouge. Même s’il n’avait pas été prévenu, il aurait reconnu sans mal le conducteur qui venait de descendre et se tenait à présent immobile, la tête levée dans sa direction, une main en visière.
Cette fois, donc, je me suis retrouvée en Bretagne. Une région que j’aime beaucoup et où j’ai vécu quelques années. Loïc, biologiste talentueux, connaît un revers personnel douloureux. Sa femme a demandé le divorce et ses rapports avec son fils ado sont assez conflictuels. Il décide en même temps de quitter un emploi dans lequel il ne s’épanouit plus. Il a besoin d’un nouveau souffle, d’un nouveau départ. Il se réfugie alors auprès de sa famille, ses deux frères, Tristan et Yann, sa sœur, Gaëlle, et son père (un vrai patriarche), Artus, dans le domaine agricole familial. Ce dernier tient sa famille d’une main de fer. C’est lui le chef de clan et il entend bien imposer ses choix, parfois d’un autre temps, il l’admet bien. Chacun de ses enfants tient un rôle important dans le fonctionnement de la ferme. Et il n’a jamais pardonné à Loïc de ne pas s’y impliquer. Mais il y a bien plus que ce ressentiment entre eux. Et c’est bien pour ça que Loïc n’a pas mis les pieds là-bas depuis des années. Il s’y est toujours senti accueilli chaleureusement par ses frères et sœur mais plus que froidement par son père. Celui-ci semble lui vouer une rancœur impardonnable.
Et tout le monde se demande pourquoi ?
Artus n’avait pas réussi à le dégoûter de Kerloc’h, il regrettait les chahuts derrière les fourneaux, les feux d’enfer que Yann entretenait dans la cheminée, le sifflement du vent sous les lourdes portes sculptées. Pourquoi avait-il cru détester cet endroit ? C’était là qu’il était né, qu’il avait grandi, et il ne s’y était pas réfugié par hasard quand sa vie avait éclaté.
Le retour de Loïc va provoquer un cataclysme dans la ferme. Des faits passés vont remonter à la surface, des abcès vont être crevés, et des explications tumultueuses vont avoir lieu. Et il y en avait bien besoin !
Comme toujours, Françoise Bourdin laisse parler les émotions de ses personnages. En s’attaquant au sujet du conflit familial, elle met en avant les déchirures émotionnelles causées par les secrets familiaux, qui font souvent du mal alors que parfois parler, s’expliquer pourrait panser ces plaies. Un thème souvent utilisé en littérature c’est vrai mais la force de Françoise Bourdin c’est sans nulle doute tout le travail qu’elle fait sur ses personnages. Elle sait les rendre humain, avec des réactions réalistes et crédibles. Tout n’est pas beau dans le meilleur des mondes. Ils font des erreurs, prennent de mauvaises décisions. Comme tout le monde.
en brefBienvenue en Bretagne : retour aux sources compliqué pour Loïc !

Une réflexion sur “Rendez-vous à Kerloc’h de Françoise Bourdin

  1. Pingback: C’est lundi que lisez-vous ? #523# | Les Lectures d'Azilis

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s